• English
  • Français

Domaine Tempier

Vendanges 2015 Domaine Tempier
Impressions du millésime 2015

Tout le monde a entendu parler de l’année 2015 comme l’année la plus chaude jamais rencontrée depuis que les enregistrements météo existent et c’est donc logiquement que nous retrouvons un millésime précoce.

Et pourtant, pour nous sur la bordure méditerranéenne, le ressenti n’est pas vraiment le même. En effet, après un hiver extrêmement pluvieux qui a permis de constituer de grosses réserves d’eau et de renflouer les nappes phréatiques, le printemps sec ne nous a pas paru aussi chaud que dans d’autres régions. Comme en 2014 les réserves en eau étaient bonnes, voire même excellentes, avec ces pluies au moins 2 fois supérieures à la moyenne.

La douceur était certes plus marquée que l’année précédente mais sans épisode très chaud dès le printemps. C’est donc sans à-coups que le millésime a gagné du temps sur 2014 pour avoir jusqu’à potentiellement 10 jours d’avance à la fin du mois de juillet. Mais la chaleur n’a jamais été accablante comme en 2003 malgré les moyennes élevées.

Côté pluie une série d’orages vers le 15 juin a amené 60mm qui, en plus des réserves, ont permis à la vigne de bien se comporter durant l’été. Dans ces conditions nous avons eu peu de pression des maladies même s’il fallait rester vigilant.

Retour de vacances précipité pour commencer les vendanges le 26 août avec les grenaches pour le rosé. Les raisins sont bons, le potentiel alcoolique un peu élevé et les acidités un peu basses. Curieusement les premiers jus sont quand même frais.

Tout s’accélère comme si la vigne était allée au bout de son cycle et nous décidons de vendanger assez vite pour garder de la fraîcheur et parce que les raisins se goûtent vraiment très bien, même après un orage en milieu de vendange.

Nous finissons le ramassage le 18 septembre et les quantités semblent un peu plus faibles qu’en 2014. 

A la fin du mois les premières sensations sur le millésimes sont alléchantes : les rosés sont aromatiques et puissants et les rouges montrent un bel équilibre entre fruité, fraîcheur et structure tannique.

Le mot de la fin pour notre chef de culture Christian Reboul : « des vendanges dans ces conditions tous les ans, je signe tout de suite ». Avec les différences des millésimes bien sûr !

Daniel Ravier – Octobre 2015