• English
  • Français

Domaine Tempier

Vendanges 2014 au Domaine Tempier Bandol
Impressions millésime 2014

Chaque millésime a ses spécificités et il est difficile de les comparer entre eux, ce que nous cherchons malgré tout à faire pour avoir des repères. Très difficile avec 2014.

Tout a commencé avec un hiver extrêmement pluvieux surtout aux mois de janvier et février  habituellement plus secs. Les réserves en eau étaient donc très importantes et le fait d’avoir des sols vivants et peu travaillés a contribué à cette mise en réserve. Ce fut très utile car après 35mm en mars il n’a plu que deux fois significativement : 22mm en mai et 21mm en août. La dernière pluie a fait beaucoup de bien aux vignes.

Certaines terres ont donc gardé au printemps une humidité assez forte et le manque de chaleur et de mistral n’a pas contribué à sécher l’ambiance. Nous avons donc eu à batailler un peu contre le mildiou en début de saison; ensuite contre l’oïdium, mais la pression restait correcte.
Peu de chaleur: nous pensions donc à un millésime tardif avec un étalement assez long des vendanges en fonction des profondeurs de sols. Ceci était conforté par une bonne sortie de raisin surtout sur grenache (effet compensatoire de l’année précédente ?) et nous espérions une récolte correcte en volume.

Arrive le mois de septembre qui sera en fait le mois le plus chaud de l’été. Tout s’accélère et nous commençons les vendanges le 1er septembre avec les rosés de grenache. A partir du 15, cette chaleur s’accompagne d’un changement : un régime de vent d’est va ramener une humidité ambiante forte et des pluies. La maturité progresse alors vite et nous vendangeons a un rythme très soutenu. Ceci parce que le temps devient de plus en plus incertain avec des prévisions d’épisodes pluvieux suivis le 19 septembre d’un orage très violent accompagné de grêle.

Nous constatons alors des dégâts sur environ 4ha non vendangés dont deux, sérieusement touchés, que nous vendangeons vite en rosé pour éviter tout problème. Les bois de taille pour l’année prochaine ne sont pas atteints. Nous décidons de prendre quelques risques pour les parcelles les plus tardives; sans aller très loin non plus compte tenu du temps incertain.

Nous finissons de vendanger le samedi 27 septembre.

Au final, et au tout début du mois d’octobre, alors que tous les rouges sont encore sur marc et les rosés encore en fermentation, nous pouvons dire que malgré les conditions difficiles de cette fin de vendanges l’impression est bonne avec un peu plus de volume quand même, des vins qui auront probablement moins d’alcool mais qui semblent assez concentrés et équilibrés.
À suivre…..

Daniel Ravier - Octobre 2014